L'incontinence urinaire et ses dysfonctionnements

FRÉQUENCE DE L'INCONTINENCE URINAIRE EN FRANCE

L'incontinence urinaire concerne au moins 2,6 millions de personnes de plus de 65 ans. Elle peut également toucher les personnes plus jeunes.

Sa fréquence est cependant difficile à estimer. En effet, peu de personnes consultent pour ce motif, considérant que l'incontinence urinaire est liée au vieillissement.

On estime que les fuites urinaires concernent :

  • environ une femme sur trois de plus de 70 ans ;
  • 7 à 8 % des hommes de 65 ans ;
  • plus de 28 % des hommes de plus de 90 ans.

Fuites urinaires : quel type d'incontinence urinaire ?

L'incontinence urinaire est un écoulement involontaire, non contrôlable, des urines par l’urètre. On parle aussi de perte involontaire des urines ou de fuites urinaires.

Il existe plusieurs formes d'incontinence urinaire selon le mécanisme de survenue.

  • L'incontinence urinaire d'effort.
    Elle se caractérise par :

Une fuite involontaire des urines, non précédée par un besoin d'uriner, survenant à l'occasion d'un effort : saut, soulèvement de charges ou de toute activité augmentant la pression abdominale, mais aussi lors d'un effort minime : toux, rire.

  • L'incontinence urinaire par hyperactivité de la vessie.
    Elle se caractérise par :

Une fuite involontaire des urines, précédée d'un besoin urgent et incontrôlable d'uriner (besoin impérieux, envie pressante d'uriner), survenant au repos, la nuit, en dehors de tout effort.

  • L'incontinence mixte.
    Elle associe les deux types de symptômes.

L'incontinence, aussi caractérisée par une hyperactivité de la vessie se traduit par des mictions urgentes et fréquentes qui surviennent entre 7 et 20 fois dans la journée et la nuit, mais elle peut aussi se traduire par des fuites urinaires dues à l'envie urgente l'uriner. Elle peut également devenir une source de stress, d'angoisse, de dépression, de renfermement sur soi-même et de gêne pour les personnes en souffrant. L'incontinence peut survenir suite à un ou plusieurs facteurs tels que :

  • le type d'activité exercé
  • l'âge
  • un ou plusieurs accouchements
  • après une prostatectomie (pour les hommes)

La musculature du plancher pelvien est également responsable de la plupart des fonctions de la fermeture de la vessie, du rectum et du vagin.

Chez l'homme, la prostate entoure l'urètre et facilite ainsi la fermeture, après une prostatectomie cette impasse est la plupart du temps retirée. L'incontinence en est le résultat jusqu'à ce que la musculature du plancher pelvien reprenne sa fonction.

Il existe également l'incontinence suite à une ou plusieurs interventions chirurgicales telles que :

  • après promontofixation
  • après opération prolapsus
  • après prostatectomie
  • après hystérectomie
  • après pose de bandelette ou la pose TVT (Tensin-free Vagital Tape)

Sources :